SHSC | Accueil
Assemblée générale: 7 décembre
Lundi, 05 Décembre 2016 00:00

 

Maison-de-l-histoire--Chambly--2445-Ave-BourgogneLe mercredi 7 décembre, à 19 heures 30, au 2445, ave Bourgogne à Chambly, local de la Société d’histoire de la seigneurie de Chambly, le Conseil d’administration de votre Société sera honoré de vous accueillir pour vous faire part de l’état de votre Société d’histoire.

Lire la suite...
 
Le peintre Ignace Plamondon, professeur à Chambly
Lundi, 05 Décembre 2016 00:00

 

peinture

À cette période, nous sommes au centre d’un rivalité professionnelle entre le curé de Chambly et Mgr Lartigue, évêque de Montréal. Le différend porte sur les collèges respectifs que chacun veut promouvoir. Une rivalité pédagogique entre le collège de Saint-Hyacinthe, dirigé par Jean-Charles Prince, avec l’appui de l’évêque, et celui de Chambly soutenu à bout de bras par Pierre-Marie Mignault, sans l’autorisation de l’évêque.

Lire la suite...
 
Les taux d’intérêts chez nos ancêtres
Lundi, 05 Décembre 2016 00:00

 

20cents

Dans les temps actuels, nous pouvons payer des intérêts allant jusqu’à 20% et 24% de la somme empruntée. C’est légal, c’est admis, c’est fréquent. Bien plus, le créancier encaissera d’abord les frais de crédit avant d’amortir le capital prêté. De sorte qu’après X mois de remboursement, le débiteur doit toujours la presque totalité de la somme empruntée. Et nous ne parlons pas ici des prélèvements faits par des “shylocks” ou des requins de la finance occulte.

Lire la suite...
 
Conférence: À l’orée de la vie… Saint-Mathias
Vendredi, 11 Novembre 2016 00:00

 

YvanMorierLes souvenirs d’une enfance qui s’est déroulée à Saint-Mathias dans une ferme du rang des Trente, tel sera le sujet de la prochaine conférence que propose la Société d’histoire de la seigneurie de Chambly le dimanche 20 novembre, à 13h30.

 

Exceptionnellement, cette conférence aura lieu à Saint-Mathias, à la salle Pauline-Casavant située 99, rue Lussier.

Lire la suite...
 
Des chemins praticables, la hantise de nos ancêtres
Jeudi, 10 Novembre 2016 00:00

 

routeLes curés qui visitent les malades d’un bout à l’autre de leur paroisse; les militaires qui doivent déplacer troupes et bagages, les habitants qui désirent se rendre à l’église ou au marché, les médecins, les marchands, les voyageurs, tous s’inquiètent des conditions des chemins. Les distances, le climat, les embâcles de glace, les rivières à enjamber, les péages aux traverses, les saisons, tout peut perturber les déplacements. Le lecteur notera que, de 1704 à 1815 et souvent au-delà de ces dates, les chemins ont constitué les «débris de l’histoire». Lisons quelques témoignages:

Lire la suite...
 
Les pionnières de l’instruction publique
Jeudi, 10 Novembre 2016 00:00

 

CAHIER 40001Les maitresses d’école, ces «demoiselles qui montraient l’école» (comme on disait faussement), ont été autrefois d’audacieuses entrepreneur(e)s. Souvent isolées dans leur école de rang, elles devaient seules entretenir les locaux, chauffer le poêle, balayer le plancher, pomper l’eau, pelleter la neige avant les premiers arrivés. Elle devaient aussi se faire conduire et ramener à leur école, matin et soir, ou bien s’installer à l’étage pour les nuits, se nourrir sur place. Soigner, habiller, consoler, animer, tempérer, parfois punir, parfois féliciter les écoliers en besoin. Elles devaient même, à une certaine époque, prélever la contribution obligatoire des parents et souffrir les «enfants pauvres exempts de payer cette somme».  À la fin du trimestre, aller chercher son salaire au bureau de la Commission scolaire.

Lire la suite...
 
Goto Top