SHSC | Le régiment de Meuron
Index de l'article
Le régiment de Meuron
Quelques officiers et soldats du régiment de Meuron
D'autres soldats du régiment de Meuron
Toutes les pages

Le régiment de Meuron, sous la conduite du lieutenant-colonel suisse François-Henri de Meuron-Bayard, arrive au Bas-Canada en juillet 1813 et à Chambly à la fin d'août 1813. Il comprenait quelque 1 000 soldats d'infanterie provenant de diverses nationalités, 27 officiers, 54 sergents, 22 tambours. Quelques compagnies de ce régiment sont signalées à Chambly jusqu'en août 1814.

 

Quatre compagnies du régiment de Meuron ont participé au siège de Plattsburg en 1814. Ces troupes sont aussi présentes à la bataille sur le lac Champlain, qui se termine par un échec de l'armée anglaise. Le régiment de Meuron se replie sur Chambly, puis va hiverner à Montréal. Les soldats seront licenciés le 26 juillet 1816.

 

Ce régiment aurait laissé au Canada environ 504 hommes, auxquels le gouvernement aurait offert des terres pour s'y établir. Quelques uns choisiront de se marier et de s'installer dans la région de Chambly, dont Antime (Antoine) Forti et Pietro (Pierre)Tenaglio, italiens d'origine. Il y a eu aussi l'aubergiste Paul Milliard et le tailleur François Arnould et d'autres qui ont laissé des descendants.

 

Quatre-vingt-dix de ces soldats démobilisés s'engageront comme miliciens en 1816-1817, sous la conduite de l'écossais Lord Selkirk, et se rendront de Montréal à la rivière Rouge au Manitoba. Cette expédition vise à mâter les commerçants de la compagnie du Nord-Ouest, concurrente de la compagnie de la Baie d'Hudson  À Saint-Boniface (Manitoba) une rue de Meuron rend honneur à ce régiment.

 

Références: Maurice Vallée, Le régiment suisse de Meuron au Bas-Canada, 2005, Société d'histoire de Drummond.



 
Goto Top