Chambly après 1681 - Un nouveau seigneur, François Hertel

François Hertel rendra foi et hommage le 11 octobre 1694 et le 19 mai 1701, pour cette concession qui lui a été confirmée par feu M. le comte de Frontenac et Mgr l'intendant, suivant le titre du 1 mars 1695, et ratifiée par Sa Majesté le 19 mai 1696 (Adhémar, 19 mai 1701).

 

Et des habitants reviennent...

 

Frontenac écrit le 10 octobre 1698: L'espérance de la paix avec les Iroquois m'a fait diminuer la garnison du fort Frontenac, où je n'ai laissé que vingt hommes... Lorsque la paix sera conclue, il n'y aura qu'à laisser y retourner les divers particuliers, à qui M. de Lasalle avait accordé des concessions, qu'ils avaient commencé à mettre en valeur et qu'ils sont prêts de continuer le demandant avec insistance, à l'imitation de ceux qui en avaient aussi autour du fort de Chambly, ... que la guerre avait contraints d'abandonner et qu'ils reprennent maintenant avec plus d'envie que jamais de les faire mieux valoir (RAPQ, 28-29, p. 367).François Hertel, seigneur de Chambly, avait adressé une requête au tribunal le 16 décembre 1698, déclarant que durant la guerre des Iroquois, la plus grande partie des habitants de Chambly se sont retirés à Boucherville et ailleurs, abandonnant leurs terres. Il demande à la cour la permission de faire publier un avis obligeant les censitaires de respecter leurs contrats ou de pouvoir disposer des terres abandonnées, et les octroyer à d'autres censitaires pour percevoir des rentes. Le juge Charles Juchereau émet une ordonnance qui oblige les censitaires du seigneur de Chambly de présenter leurs contrats d'ici les trois mois et d'en respecter les clauses.


 
Goto Top