Les os de Longueuil PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 14 Novembre 2017 22:28


big-bone-lick-diorama

Voilà encore un exploit inconnu ! Un Canadien de Longueuil découvre en 1739 un site paléontologique au Kentucky. Et, ce, tout à fait par hasard!  Une autre surprise surgie de notre très riche histoire. Voici ce qui en est:


Charles Lemoyne (1687-1755), troisième seigneur et deuxième baron de Longueuil, part en expédition pour combattre une tribu indienne les Chickasa. (Chikasaws). «Il descendait la rivière Ohio à la tête d’une troupe de 400 soldats, certains français, les plus nombreux, Algonquins et Iroquois», raconte Elisabeth Kolbert... «Ils s’arrêtèrent pour camper sur la rive est de l’Ohio. Plusieurs Amérindiens partirent alors à la chasse et découvrirent une zone marécageuse d’où se dégageait une forte odeur de soufre. On pouvait apercevoir des pistes de bisons... et des centaines, peut-être des milliers d’énormes os dépassant du sol, semblables à des mâts et des vergues de bateau disloqués. Les hommes rapportèrent au camp un fémur de plus d’un mètre de long, une immense défense et plusieurs énormes dents».


«Longueuil fut tellement intrigué qu’il ordonna à ses soldats d’assurer le transport de ces ossements lors de la levée du camp... Chargés de ces énormes objets, ils atteignirent le Mississippi... On atteignit la Nouvelle-Orléans et on expédia par bateau la défense, les dents et le fémur géants à destination de la France. Ils furent présentés à Louis XV qui les fit installer dans son muséum... Les os de Longueuil déconcertèrent tous ceux qui les examinèrent...»
 
De quel animal provenaient-ils ? Le volume de ces os étaient de 5 à 6 fois supérieur à celui de l’éléphant. Ces os représentaient une énigme, à l’époque où les dinosaures et autres mammouths laineux étaient inconnus.

 

Le muséum royal est devenu à Paris le muséum national d’Histoire naturelle, où ces fossiles de Charles Lemoyne de Longueuil reposent encore aujourd’hui. En passant par Paris, on peut les saluer de loin, enfermés qu’ils sont dans leur sombre armoire de survivance.

 

Le lieu de cette découverte aux États-Unis s’appelle aujourd’hui le «Big Bone Lick». C’est un parc naturel à visiter.
 
Mais le nom de Charles Lemoyne de Longueuil, qui fut aussi gouverneur de Montréal au temps de la Nouvelle-France, est souvent ignoré dans ces lieux de mémoire.
 
Paul-Henri Hudon
 
 
Références

- KOLBERT, Elisabeth, La sixième extinction. Comment l’homme détruit la vie. Livre de Poche, Éditions Vuibert, 2015, 476 pages. Voir les pages 48-49 et 57.
- http://cincinnatiusa.com/things-to-do/.../big-bone-lick-state-historic-site

 

Illustration
Big Bone Lick State Park - Mastodons of Kentucky - The Fossil Guy


 

alt

Ce texte vous inspire des commentaires?

Vous souhaitez émettre une suggestion?

Merci de Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .


 
Goto Top