SHSC | Clins d'oeil historiques
1741, inondation au fort de Chambly
Écrit par Réal Fortin   

Si le niveau du bassin a atteint une hauteur inquiétante en cet hiver 2003-2004, on peut se consoler en songeant que le phénomène n’est pas nouveau. Déjà en 1741, l’intendant Hocquart informait le ministre d’un problème d’inondation à Chambly :

«Le fort Chambly a été inondé au Commencement de cette année par une digue qui s’est faite au bas du bassin, l’eau a monté jusqu’à trois pieds pardessus les planchers, et, le 17 du mois passé[1] , elles n’étoient pas encore retirées ».[2]

 

[1]Janvier

[2]AN, colonies, C11A, vol. 75

 
1817, lettre de Charles-Michel d'Irumberry de Salaberry
Écrit par Réal Fortin   

Charles-Michel de Salaberry fut incontestablement l’une des figures de proue lors de la guerre anglo-américaine de 1812-1814. Né le 19 novembre 1778, il était âgé de 34 ans quand les hostilités éclatèrent.
La plupart de ses activités se déroulèrent le long de la route menant à Odelltown entre Chambly et la frontière étatsunienne.

 

La lettre qui suit, extraite d'un manuscrit intitulé Correspondance de Salaberry et dont une copie se trouve à la Bibliothèque municipale de Montréal, a été rédigée dans le but d'obtenir un poste au Conseil Législatif. Il y résume ses principales activités militaires.

Lire la suite...
 
Des élections bien arrosées
Écrit par Paul-Henri Hudon   

Notre folklore politique, ces élections gagnées à coup de pots de vin, ça ne date pas d'hier. Au siècle dernier, à Chambly, les notables du lieu, comme l'industriel Samuel Thomas Willett y vont de leurs aumônes, des liquidités, veux dire. Sans parler des intimidations, des menaces et des corruptions de toute nature.

M Amable Jodoin aurait retenu d'avance des hôtels de Chambly et payé grassement.[1]

M. Samuel Thomas Willett de Chambly est appelé à témoigner. Il avoue: J'ai voté à la dernière élection. J'ai travaillé à cette élection. J'ai employé mon influence. J'ai payé mes propres dépenses. Alfred Dubuc, charretier de Chambly, a travaillé à l'élection. Il a demandé 100 $ pour ses services. M. Augustin-Pierre Jodoin, maire de Longueuil, frère du candidat, dit que l'élection lui a coûté entre 9 000 et 10 000 $, dont 100 $ donné à Dubuc. Il n'a rien donné à Willett.[2]

Lire la suite...
 
<< Début < Préc 91 92 93 94 95 96 97 98 Suivant > Fin >>

Goto Top